[Dossier Napster] 2ème partie : Histoire mouvementée

Napster, modèle d’innovation de rupture dans le monde d’Internet, a connu un développement et une existence mouvementés. Nouvelles perspectives dans l’univers de la musique et nouveaux comportements dans les échanges en ligne, le web aura connu un avant et un après Napster. Récit de l’histoire de cette petite révolution et de ses enjeux.

RAPPEL si vous n’avez pas lu le début : 
[Dossier Napster] 1ère partie : Décryptage et enjeux

 

1. L’histoire de Napster en un schéma

histoire-napster-innovation

Cliquez sur l’image pour accéder à la version originale (grand format).

 

2. Synthèse et conclusions

L’histoire de Napster aura donc été avant tout celle d’une innovation technologique majeure qui s’est trouvée au croisement de deux phénomènes : l’avènement de la technologie Peer-to-Peer d’une part et le vide juridique relatif à l’Internet d’autre part.

Napster est avant tout la réalisation de l’idée qu’a eue Shawn Fanning d’utiliser une technologie alors peu répandue pour répondre de manière efficace à un besoin concret. Dans un contexte où l’échange de musique, de vidéos et d’autres produits culturels existe mais se fait selon une logique de proximité (je prête une cassette vidéo à un ami), la solution Napster fait basculer cet échange et l’accès à ces produits dans une nouvelle ère, jusqu’alors jamais exploitée. Par une mise à disposition universelle de titres MP3, l’accès à la musique n’a jamais été aussi simple, pratique et rapide. Cette innovation marque un tournant dans l’avènement de la culture de la copie et du partage, à l’heure où Internet se démocratise et où les solutions légales de téléchargement ne donnent pas satisfaction.

La suite est moins idyllique pour Shawn Fanning et son idée : le succès est rapide et prend une ampleur considérable au point de dépasser les frontières du milieu universitaire et même des Etats- Unis. Dans le même temps, les Etats et les systèmes judiciaires investissent l’espace Internet et l’une des premières mesures phares sera l’adoption du Digital Millenium Copyright Act aux Etats-Unis pour lutter contre les violations des droits d’auteur dès le mois d’octobre 1998. Les premières réclamations viendront pourtant des artistes eux-mêmes et de leurs producteurs plutôt que du monde juridique. La pression des politiques et des maisons de production conduira jusqu’à la condamnation de Napster par la Recording Industry Association of America à fermer définitivement le service de partage gratuit en juin 2001. Il en est alors définitivement terminé du modèle Napster en P2P.

Quelques mois plus tard, la vague des sites de musique en ligne ayant pris de l’ampleur, Napster est racheté par Roxio pour être transformé en site de téléchargement légal. Mais dans un contexte de plus en plus concurrentiel, le changement de modèle de Napster fonctionne moins bien et son entrée en bourse en 2005 ne suffit pas à lui insuffler un nouvel élan. Un second rachat par BestBuy en 2008 et une fusion avec le service de musique en ligne Rhapsody en 2011 ne feront que retarder la fin du logiciel Napster, qui n’avait plus que le nom en commun avec la première version de 1999.

Initiative pionnière du peer-to-peer, Napster aura changé à jamais la face de la vente de musique et plus globalement des échanges sur internet. Une destinée plus heureuse aurait pu être à sa portée, notamment si l’industrie musicale avait cherché à s’associer au logiciel afin de promouvoir une offre légale et profiter ainsi des dizaines de millions d’utilisateurs acquis à la cause Napster…


RAPPEL si vous n’avez pas lu le début : 
[Dossier Napster] 1ère partie : Décryptage et enjeux


Sources :

Etude P2P Tariq-KRIM
Etude Numérama

Merci à Marine Corbel avec qui j’ai réalisé ce dossier.

Charly REGE-TURO

Web-lover, fasciné par l'Internet of Things, engagé pour l'économie du partage et inspiré par l'univers start-up. Hormis cela, je suis consultant SEO-SEA-Analytics dans une agence de conseil à Nantes.

Tous mes articles - Mon portfolio

Retrouvez-moi sur le web :
TwitterLinkedInGoogle Plus

Laisser un commentaire