Graph Search Facebook, l’arme ultime ?

L’annonce du Graph Search par Facebook le 15 janvier dernier marque une nouvelle étape dans l’utilisation du Social Graph qui, une fois n’est pas coutume, est destinée au grand public plutôt qu’aux entreprises privées. Encore livré en version bêta, l’outil nous promet de révolutionner la recherche et le partage avec ses friends et son réseau.Et si le retentissement est encore limité à des articles de presse spécialisée, il se peut que la mise en ligne du service, probablement dans les prochains mois, fasse beaucoup plus de bruit…

Ayant eu l’opportunité de tester la version bêta, je vous livre ici mes impressions, par le prisme des questions de confidentialité et de vie privée que cette innovation soulève.

Plus loin dans la « recherche sociale »


L’objet du Facebook Social Graph et de son dernier outil, le Graph Search, répond à la volonté pour l’entreprise bleue de venir s’installer sur le domaine de la recherche. Mais cette fois-ci, on parle de recherche limitée (!) au domaine Facebook.com et à son réseau d’utilisateurs.

facebook-search-suggestions

Un outil puissant qui vous propose des recherches connexes en temps réel.

 

Et parce que Mark Zuckerberg est bien meilleur que quiconque pour promouvoir cette innovation, on ne s’attardera pas sur son principe : il s’agit de faciliter et d’étendre les recherches au sein de son réseau d’un milliard d’utilisateurs grâce à un outil puissant et intuitif : photos, lieux, centres d’intérêt, tout y passe.

Les restaurants parisiens dans lesquels mes amis sont allés ? Les gens qui vivent près de chez moi et qui sont passionnés de kite-surf ? Facebook vous dit tout… Et si vous n’êtes pas convaincus, la présentation officielle est disponible ici.

Une masse de données collectées depuis 2004


Ce n’est un secret pour personne : lorsque l’on a, chacun d’entre nous, renseigné différentes infos sur notre profil Facebook, on se doutait bien que, d’une manière ou d’une autre, elles seraient un jour utilisées. Il est vrai qu’on craignait un peu d’y poster des renseignements trop personnels mais partager notre lieu de résidence, notre date de naissance et une photo de vacances pour mettre en avatar, ça ne mettait pas en péril notre vie privée. C’est vrai.

facebook-graph-search

La différence est qu’aujourd’hui, cette masse d’informations concernant chacun d’entre nous est agrégée et que si l’on ne prends pas le temps de procéder à quelques paramétrages de confidentialité, elle va devenir accessible au grand public. Il sera alors possible de trouver des informations non protégées vous concernant, non plus en se rendant sur votre profil directement (il n’y avait que vos ennemis intimes pour enquêter de la sorte), mais depuis n’importe quelle recherche dans laquelle vous faites partie des résultats.

reglages-facebook-graph-search

L’arsenal des critères à votre disposition pour filtrer les résultats de recherche.

En réalité, cette masse de données était déjà utilisée et recoupée de cette manière afin de promouvoir les services publicitaires du réseau. Les annonceurs qui souhaitent faire de la publicité sur Facebook ont déjà cette possibilité de segmenter l’audience à laquelle ils souhaitent s’adresser : genre, tranche d’âge, lieu de résidence, intérêts déclarés, etc. Cependant, il est – heureusement ! – impossible de cibler un ou des utilisateurs sur leur nom et prénom. L’utilisation recoupée des données existait donc pour les publicitaires, la voici maintenant s’ouvrir à Monsieur Tout-Le-Monde…

Régler ses paramètres de confidentialité


Sans tomber dans la psychose et la peur aveugle du Big Brother, certaines précautions semblent nécessaires afin de ne pas voir des éléments privés exposés au grand jour lorsque le Graph Search sera déployé. Si vous avez l’habitude de protéger vos données sur Facebook, pas de changement majeur : veillez seulement à ce que l’icône de partage située au bas de la zone « Statut » indique seulement « Friends ». Logiquement, cela devrait toujours être le cas par défaut. Cependant, j’ai déjà observé que pour la publication de lieux et/ou de photos, l’icône proposait un partage « Public » par défaut. 

Deuxième chose, je ne saurais que vous conseiller de vérifier régulièrement les Paramètres de confidentialité car certains réglages ont tendance à revenir à leur statut par défaut lors des mises à jour de l’interface. Rien de bien sorcier donc, mais des vérifications suffisantes pour s’assurer que le privé reste « privé ».

réglages-confidentialité-facebook


Le lancement du Graph Search de Facebook marquera donc à coup sûr l’utilisation que nous avons du réseau social créé par Mark Zuckerberg. Permettre la recherche sociale dans l’éco-système Facebook, faciliter le partage de recommandations et donner un nouvel élan au paquebot bleu, dont la navigation sur les flots boursiers n’est pas de tout repos.

Et pour plus de requêtes insolites – plus ou moins drôles -, je vous conseille le désormais célèbre Tumblr actualfacebookgraphsearches.tumblr.com.

Charly REGE-TURO

Web-lover, fasciné par l'Internet of Things, engagé pour l'économie du partage et inspiré par l'univers start-up. Hormis cela, je suis consultant SEO-SEA-Analytics dans une agence de conseil à Nantes.

Tous mes articles - Mon portfolio

Retrouvez-moi sur le web :
TwitterLinkedInGoogle Plus

Laisser un commentaire